Go to Top

Cindy BABIN Mannequin professionnel

Cindy Babin, est un mannequin professionnel Franco Ivoirien. Il y’a quelques années j’ai eu le plaisir de la photographier lors d’une campagne publicitaire sur Bordeaux. Cindy exerce actuellement sa carrière sur Paris. Elle a parcouru du chemin depuis notre dernière rencontre avec à son actif de Grandes Enseignes et Noms de la Mode (l’Oréal, Hermès, etc). Quatre ans plus tard me revoilà sous le Pont de Bir-Hakeim à Paris avec elle mais cette fois ci avec des questions sur son métier. Malgré un emploi du temps soutenu, Cindy a bien voulu y répondre et est restée la même : toujours aussi rayonnante !

Interview de Cindy Babin mannequin professionnel

Georges daniel Photographe: Bonjour Cindy, merci encore pour cette entrevue. Avoir une double culture est bien souvent très enrichissante, en quoi est elle avantageuse pour toi ?

Cindy Babin : Bonjour Georges Daniel et merci à toi pour l’interview. Effectivement le métissage est très enrichissant et je suis fière de l'être car j'ai à la fois une culture africaine et occidentale, ce qui m'aide à mieux comprendre la diversité des sociétés du monde et de m'ouvrir à plusieurs cultures. A titre d'exemple, la cuisine est typiquement le genre de chose qui illustre mon métissage. À la maison, depuis toute petite, j’ai aussi bien goûté au camembert et au magret de canard que mon père originaire du sud-Ouest de la France affectionne tant, qu’à l’alloco (frite de banane plantain) et les sauces Gombo ou autres que ma mère ivoirienne me cuisinait. Il y a également l'humour qui illustre mon métissage. J'arrive à comprendre autant l'humour occidental qu' Africain, ce qui n'est pas forcément le cas pour une personne issue d'une seule culture (sauf si celle ci a bien sûr voyagé).  Je rigole aussi bien devant du Jamel Debouzze que sur du Gohou Michel (humoriste Ivoirien).

Pour finir j'ai vécu en Afrique, particulièrement en Côte-d’Ivoire les 16 premières années de ma vie et depuis 7 ans je vis en France. Avec 1 pied à Paris pour le mannequinat et un autre à Abidjan pour les fêtes. Je reste droite dans mes bottes et continue de prôner la chance d'être métisse.

cindy babin

En tant que mannequin comment fais tu pour essayer de te démarquer ?

Je ne fais rien de particulier pour me démarquer. Je reste simplement moi-même sans essayer de jouer un personnage sauf si bien sûr, on me demande une incarnation particulière !

Je suppose qu’il y’en a plusieurs mais quelles sont les photos dont tu es la plus fière ?

Depuis le début de ma carrière, j’apprécie plusieurs de mes photos, j’ai adoré en particulier ma série test (photo pour le book) réalisée avec Benjamin vingrief et celle avec Paul Morel. J’aime beaucoup leur façon de mettre en évidence la beauté naturelle. En ce qui concerne mes jobs, j'ai une affection particulière pour ma campagne mondiale de Laroche posey, le tournage pour les carrés Hermès et Garnier fructis pour les cheveux qui sont de belles pubs qui me plaisent également.

cindy babin

As tu en tête un fait marquant (ou plusieurs) lors d’un shooting photo en particulier ?

Oui ! J'ai rencontré des personnes faisant des allusions racistes à mon égard, évoquant l'esclavage m'appelant " Fatoumata " par rapport à ma couleur de peau. C’est navrant de constater qu’à notre époque des gens puissent se comporter de cette manière. Je pense que le mieux à faire dans ce genre de cas c'est de garder son calme pour ne pas créer des problèmes. Après tout ce ne sont que des incultes, leur apporter trop d'attention est une perte de temps.

Des noms de photographes avec qui le courant s’est très bien passé et avec qui tu souhaiterais travailler de nouveau ?

J’ai aimé travailler avec Benjamin vingrief avec qui les shootings sont un réel plaisir. J’ai un bon souvenir aussi lors d’un shooting réalisé avec le photographe Elias pour la marque Tati. Il est sympathique et communique son énergie aux modèles pour nous mettre à l’aise et donner le meilleur de nous-même. Récemment aussi j'ai travaillé avec une superbe équipe (maquilleur,coiffeur, photographe,styliste) à Cape Town pour la réalisation du catalogue la redoute. J'en garde un très beau souvenir. Ce sont des personnes humaines et ce n'est pas toujours évident d'en trouver dans le milieu de la mode.

Crédit photo Paul Morel

Avant un shooting photo, comment prépares tu ta séance ? Préfères tu te laisser guider par les photographes ou préfères tu lui suggérer quelques idées ?

La veille je fais des soins de peau et de cheveux surtout s’il s’agit d’un job beauté (cosmétique). Si le shooting à lieu le matin, je gère mon temps de sommeil de manière à éviter les rides de fatigue et les yeux boursouflés.
Je n’aime pas trop être guidée,mais chaque photographe à sa manière de travailler, certains nous laissent libre de choisir les poses et d’autres sont plus directifs et vous les imposent. En général je cherche à comprendre ce que le photographe attend de moi et j’essaye de proposer des poses que j'estime plus valorisantes.

Défilés, longues séances de shooting, le rythme peut parfois être dur. Quelles sont tes petites Astuces pour garder toujours la cadence ?

Pour ma part je ne fais pas de défilé. Mais Il est vrai qu’enchaîner les séances de shootings n’est pas toujours évident et peut être très épuisant. Pour garder le rythme, il faut avoir une vie saine, éviter l’alcool, la fumée faire du sport et bien dormir lorsque c'est possible. Je dois dire que ma pratique sportive intense en athlétisme quelques années avant ma carrière de mannequin me permet aujourd’hui sans doute de supporter la cadence car finalement ce n'est pas si différent.

Tu as déjà posé pour bon nombre de photographes mais n’as tu jamais été tentée de passer parfois derrière l’objectif ?

Passer derrière l’objectif n’est pas mon souhait. Mon gros kiffe,c'est jouer la star face à l’objectif (rire) . Mes proches le savent et d’ailleurs voici une petite anecdote qui les agace. J’ai l’habitude de faire des séances photos de quinze minutes au moins avant de sortir au restaurant ou entre amis ce qui nous mets en retard, mais j’aime ça et je ne peux pas m’en passer. (Rires)

Question, un poil coriace je l’admets, mais comment vois tu ton avenir dans dix ans ?

Dans dix ans je serai en fin de carrière et le temps sera venu d’être maman et sur la plan professionnel pourquoi pas rester dans le métier en ouvrant une agence de mannequin en côte d’Ivoire ou ailleurs.

Et pour finir, peux tu me citer un lieu en France et en Côte d’ivoire où tu aurais souhaité être photographiée ?

Une séance de photos à Assinie une station balnéaire réputée près d’Abidjan en Côte d’Ivoire ou même dans le village de ma mère me plairait bien, en France, il existe tellement de sites, mais être photographiée dans la maison familiale à Bordeaux où la famille et moi même passons la plupart de nos vacances serait un bon souvenir.

Merci encore à toi Cindy, je te souhaite le meilleur pour la suite !!!!

 

Vous aimez ? Partagez:
, ,