La règle des tiers

Tout comme en peinture, on adopte également en photographie  les mêmes règles de composition artistique. L’une d’entre elles est la règle des tiers.
Un procédé assez facile de réaliser une belle composition artistique consiste en effet à percevoir dans votre viseur: deux lignes verticales imaginaires scindant l’image en tiers, puis à placer le sujet à photographier sur l’une de ces « lignes fortes ».

Règle des tiers pour une image dynamique

Que vous soyez en format paysage ou à l’italienne, il est toujours possible d’avoir ces deux lignes fictives. Utilisez alors ces lignes fortes comme des guides mais n’en devenez surtout pas tributaire : le sujet/modèle n’a par exemple pas besoin d’être situé  exactement sur l’une de ces lignes, il peut être cadré un peu à droite ou un peu à gauche de celle ci, l’effet sera en revanche meilleur que si vous le centrez sur la photographie.

En général, un sujet centré doit remplir toute l’image pour donner un impact à la photographie alors qu’un sujet décentré met aussi en valeur le décor dans lequel il se trouve.

Règle des tiers sur sujet centré

On peut très bien réaliser une bonne photographie en cadrant le sujet au centre du viseur mais il est également souvent très intéressant de cadrer le sujet sur l’une ou l’autre des deux lignes verticales imaginaires qui séparent en trois parties une photographie.

Georges Daniel

Georges Daniel Delpeche
Photographie réalisée pour le concours pinkribbonaward 2013

Règle des tiers sur sujet décalé

Cadrer un sujet dans le premier tiers d’une photographie permet de mieux embrasser le paysage restant et évite ainsi que les yeux du spectateur ne se fixent sur le centre du cliché sans voir ce qu’il y’a autour.

Quais de bordeaux by Georges Daniel

Georges daniel PhotographeSabrina… Quais de Bordeaux

La profondeur de champ

Afin de contrôler la netteté d’une photographie, il est crucial d’effectuer une mise au point correcte sur le sujet. En revanche, l’ouverture influe également sur le degré de netteté de la scène.

Avec une grande ouverture de votre diaphragme, la plage de netteté en avant et en arrière du sujet sur lequel s’effectue le réglage est très étroite. Cette zone correspond à ce qu’on appelle la profondeur de champ. Réduire l’ouverture du diaphragme de manière progressive permet d’accroitre la profondeur de champ et de donner de plus en plus de netteté à l’ensemble d’une photographie. A la plus petite ouverture d’un objectif correspond la profondeur de champ maximale.

Profondeur de champ, la preuve par l’exemple

Sur la photographie ci dessous, l’attention est attirée par les zones les plus nettes de cette photographie. Une forte ouverture permet d’obtenir une profondeur de champ étroite, de manière à faire converger le regard vers un point précis d’une scène.

Georges Daniel
Figurine d’une Lionne
(Canon EOS 5D Mark II – Ouverture du diaphragme : F:3.2 – Vitesse d’obturation :1/100)

 

Pour des photographies de paysages, il est nécessaire d’avoir recours à une petite ouverture, afin d’optimiser la profondeur de champ et de conférer de la netteté à l’ensemble de la photographie.

Georges daniel - Photo Paysage
Plage de Fort Lauderdale (Floride)
(Canon EOS 5D Mark II – Ouverture du diaphragme : F:14 – Vitesse d’obturation :1/60)